Home Les Plantes Menacées du Gabon - Threatened Plant Species of Gabon
How to use this site
Search Builder
Introduction to HVC
HVC1 / Threatened Species
Species assessed as Not Threatened
Introduction to the flora of Gabon
Endemics
Bas-Ogooué
Decrease font Increase font Restore font


Ce site web a été développé dans le cadre du projet de « Développement de l’approche HVC pour la flore et la végétation au Gabon », financé par la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Missouri Botanical Garden et le WWF Gabon, et réalisé par le MBG. Il a pour objectif de fournir à tous les intervenants utilisant le concept HVC (Haute valeur pour la conservation) ou nécessitant l’identification et la connaissance d’espèces menacées pour développer leurs projets, des informations sur les espèces végétales menacées présentes au Gabon. Plus spécifiquement, pour chaque espèce, il fournit une brève description, documente leur phénologie, leur distribution et leur habitat, propose son statut de conservation préliminaire selon les critères de la Liste Rouge de l’UICN et cite la littérature principale associée à cette espèce. Des photos des plantes vivantes et/ou des scans d’échantillons d’herbier de référence enrichissent ces données, ainsi qu’une carte de distribution des spécimens connus. Les informations sont actuellement présentées en français ou en anglais et seront prochainement proposées, pour chaque espèce, dans les deux langues. Le site web a été lancé en juillet 2016 et est toujours en version béta.


Sur le bandeau de gauche sont listées les différentes pages du site et les outils de recherche. Pour de plus amples informations, voir la notice d'utilisation.

Comment citer ce site:
Stévart T., Texier N., Bidault E., Phillipson P.B. & Lowry P.P. 2016. Threatened Plant Species of Gabon. Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A. [http://tropicos.org/Project/Threatened_Plants_Gabon
Accessed: month, 2016].


Les espèces menacées

Au sein de la flore gabonaise, et notamment parmi les espèces endémiques, un nombre important d’espèces sont menacées. C’est le cas par exemple de la région de Libreville qui voit ses milieux naturels soumis à une forte pression d’urbanisation. On estime d’ailleurs que plus de 80% des forêts de l’Estuaire ont été converties en zones urbanisées ou en plantations, et qu’au moins 20 espèces végétales, présentes essentiellement dans la forêt de la Mondah, sont menacées. Ailleurs dans le pays, les activités économiques impactant durablement les milieux naturels (plantations de palmier à huile et d’Hévea, exploitation forestière, développement du secteur minier…) se développent rapidement, et peuvent constituer des menaces pour la flore gabonaise. Un schéma d’encadrement de ces activités industrielles pour une gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles vivantes est ainsi nécessaire et fait appel à la notion de concept de Haute Valeur pour la Conservation (HVC).

De fait, l’identification et la gestion des aires à Haute Valeur pour la Conservation, en particulier sous le critère HVC1, qui se base sur la concentration des espèces endémiques, rares ou menacées, sont des éléments essentiels pour la promotion de la gestion durable des forêts, la certification de l’huile de palme et la localisation des nouvelles aires protégées.
Soucieuse d’accompagner le développement du secteur forestier en Afrique centrale en matière environnementale, la Fondation Prince Albert II de Monaco a établi une collaboration avec le Missouri Botanical Garden et ses partenaires, le WWF Gabon, le WCS, l’Herbier National du Gabon, et l’ANPN pour :
  • développer de nouveaux outils, peu couteux, disponibles librement sur internet permettant aux compagnies industrielles et d’autres utilisateurs de quantifier leur impact sur la biodiversité et d’envisager des scénarios de réduction de leur impact ;
  • disséminer ces nouveaux outils à un large public dans le but de répondre au défi du maintien de la biodiversité dans un contexte de développement économique de l’Afrique.

 ...lire la suite


Focus sur : le Bas-Ogooué

Le Bas-Ogooué, qui abrite probablement le plus grand ensemble d’habitats humides du Gabon, a été largement délaissé par les botanistes, du fait de son inaccessibilité. En effet, si les forêts de terre ferme entre Ndjolé et Lambaréné ont fait l’objet de quelques inventaires par le passé, toute la partie en aval de Lambaréné représente un entrelacs de lacs, bras de fleuves, rivières et marécages, dans lequel seule une poignée de botanistes se sont aventurés. 

 ...lire la suite

La flore du Gabon

Situé sur l’équateur et le long des côtes de l’Océan Atlantique de l’Afrique centrale, le Gabon est un pays essentiellement forestier et avec une faible densité de population. En effet, près de 82 % de sa surface est couverte de forêts, le reste étant majoritairement de la savane, des mangroves, des zones agricoles et des villes, dont les deux plus grandes, Libreville et Port Gentil, abritent l’essentiel de sa population. Avec environ 5400 espèces végétales recensées à ce jour dont près de 650 endémiques, sa flore apparait comme exceptionnellement riche, mais elle demeure insuffisamment documentée et on estime que le pays compterait entre 6000 et 7000 espèces de plantes, dont un grand nombre restent à décrire.

...lire la suite




Partenaires & soutiens

 • IPHAMETRA, Libreville
 • HNG, Libreville
 • WCS, Libreville
 • ULB, Bruxelles
 • IRD-AMAP, Montpellier
 • BR, Meise
 • Jardigab, Libreville
 • ANPN, Libreville

 • FPA2, Monaco
 • WWF, Libreville
 • MBG, Saint-Louis
                                                 

       

          

Ce site a été mis en place par Peter Phillipson, Ehoarn Bidault, Nicolas Texier & Tariq Stévart.


Dernière mise à jour : 20 Septembre 2016

 
© 2017 Missouri Botanical Garden - 4344 Shaw Boulevard - Saint Louis, Missouri 63110